”Aujourd’hui, on ne comprend pas toujours pourquoi certains patients répondent bien à un traitement spécifique et d’autres pas.”

PROFESSEUR
JEAN-CHRISTOPHE
RENAULD

Prorecteur

à la recherche, UCL

”Aujourd’hui, on ne comprend pas toujours pourquoi certains patients répondent bien à un traitement spécifique et d’autres pas.”

Quel est l’impact de cette recherche sur les patients ?

L’impact sur les patients, mais aussi pour la lutte contre le cancer, c’est que cette approche permet de caractériser l’évolution génétique des tumeurs et de cette façon d’obtenir une classification plus fine des sous-types de cancer.

Aujourd’hui, on ne comprend pas toujours bien pourquoi certains patients répondent bien à un traitement spécifique et d’autres pas.

Avec cette technique, nous pouvons espérer prédire de façon plus fiable quel cancer sera résistant à quel(s) médicament(s). L’objectif est de personnaliser le traitement.

Qu’est-ce que ce projet provoque comme espoir ?

Si l’on peut mieux prédire la sensibilité des tumeurs aux médicaments disponibles, on va pouvoir éviter de donner à certains patients des traitements peu efficaces, qui provoquent souvent des effets indésirables et font perdre un temps précieux face aux cellules cancéreuses.

”Il s’agit de reconstituer une sorte d’arbre généalogique des mutations des cellules cancéreuses.”

PROFESSEUR
RUSSELL
SCHWARTZ

Université Carnegie
Mellon

”Il s’agit de reconstituer une sorte d’arbre généalogique des mutations des cellules cancéreuses.”

En quoi ce projet est-il innovant ?

Le séquençage de cellules uniques est une nouvelle technologie qui permet l’analyse génomique et épigénomique à l’échelle d’une seule cellule. Cette technique fournit un niveau de détail jamais atteint auparavant. On peut observer, par exemple, les types et les fréquences des mutations entre des cellules cancéreuses ou entre des cellules cancéreuses et des cellules saines ; ou encore, étudier l’évolution clonale dans tel type de cancer.

Les modèles prédictifs complexes mis au point par le professeur Catanzaro permettent de reconstruire une sorte d’« arbre généalogique » des mutations successives acquises par les cellules tumorales dans le temps.

En combinant le séquençage de cellules uniques avec de tels modèles prédictifs, on peut mieux comprendre les relations de cause à effet entre certaines mutations génétiques et l’apparition d’un cancer invasif, la réaction à un traitement spécifique ou encore le développement d’une résistance à ce traitement.

bouton_faire_un_don